Animation,  Critiques

Ralph 2.0 : 7 ans après, plus le même enchantement

Disney peine à convaincre avec la suite des Mondes de Ralph, loin de se réinventer, le long métrage ne retrouve plus ses forces d’antan qui variaient entre ses personnages si appréciables, et son univers si fabuleux. Est-ce Internet le problème ou juste la qualité du long métrage qui a déteint ?

Pour tous ceux qui, en 2012, ont découvert avec joie les aventures de Ralph, voilà que sort la suite. Un personnage auquel on s’est attaché, tout comme son monde rempli d’idées. Alors, quel est le résultat, 7 ans après ?

Ralph 2.0 – Rich Moore, Phil Johnston (2019)

Cette fois-ci, on s’attaque à Internet et son univers aux multiples directions. Au premier regard, c’est un vrai enchantement de revoir les visages de Vanellope et son compagnon. Jusqu’au désenchantement. Le long métrage débute avec l’installation d’Internet dans la salle d’arcade que nous avions déjà suivi il y a 7 ans, on est alors parti dans un monde où les personnages ne connaissent rien de ce nouvel arrivant, ce qui nous laisse un temps d’avance pour nous les spectateurs, pour nous amuser à voir toutes les références placées dans l’oeuvre. Chaque nouveauté peut faire peur, en particulier une immense comme celle-ci, qui chamboule directement la vie de nos personnages qui sont bien sûr attirés par cette dernière.

Malheureusement, au lieu de faire le parallèle entre les jeux vieillissants de Ralph and co avec ce nouveau géant qu’est le web, on s’en sert juste pour y placer une action qui va finir par ne plus intéresser. Une histoire mal développée qui se contente de jouer avec les nouvelles technologies du web pour nous attirer mais finit par devenir épuisante à regarder, tant bien que le combat de Ralph contre soi-même et les rôles inversés entre Vanellope et lui finissent par nous faire ni chaud ni froid ; un schéma qui n’arrive plus à être original contrairement au premier film. Et nom de Dieu, que les voix commençaient à être désagréables à entendre de la version originale, pourtant si fraîches lors du premiers opus.

Le jeu entre le monde des humains et l’arcade ne prend même pas le temps d’avoir lieu, malgré quelques plans symboliques, mais rien d’aussi intelligent que le premier, qui donne un tout régressif. Il possède aussi un problème de temps où on est plongé dans un réseau qui semble bien développé, mais qui vient juste d’être installé dans la salle. On se demande alors à quelle année nous nous trouvons, ce qui laisse le spectateur dans une certaine perplexité. Ce petit défaut qui ne dérange pas le déroulement de l’histoire montre toutefois que les scénaristes n’ont pas autant bossé que pour le premier film, assurément.

L’attachement aux nouveaux personnages ne s’est pas créé, et l’action démultipliée assomme. Déçu oui, on l’est, car même si on trouve notre compte dans la découverte de cet Internet géant, qu’il y a forcément ce discours sur ce qu’est l’amitié liée à une indépendance, un rêve souhait par l’un de nos protagonistes, et une Vanellope mise en avant comme héros devant un Ralph qui semble avoir le plus besoin d’aide, on constate que la magie et l’enchantement du premier opus est retombée, et laisse de marbre.

Ralph 2.0 : 2,5/5

Retrouvez notre critique du premier opus, Les mondes de Ralph : ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *