Critiques,  Drame,  Romance

Last Night : une première maîtrisée pour Massy Tadjedin

Entre doutes et regrets, un couple fait face à la tentation et la jalousie. Alors, où se place la fidélité dans tout ça, et qui sont réellement les coupables ?

Joanna et Michael sont mariés depuis 7 ans. Lors d’une soirée, le couple s’éprend d’une dispute. Au cœur de cette dernière : la collègue de boulot de Michael, avec qui il doit partir, le lendemain, pour le travail. C’est à ce même moment, qu’une ancienne connaissance de Joanna réapparaît. Chacun de leur côté, vont devoir faire face à de nombreux doutes et tentations…

Last Night – Massy Tadjedin (2011)

Last Night, qui est le premier film en tant que réalisatrice pour Massy Tadjedin, ouvre le bal de façon grandiose. Accompagnée de notes de pianos, la séquence d’ouverture insiste sur ce couple fragile aux premiers abords, alternant le déroulement de la soirée aux regards fuyants de la belle Keira Knightley, à bord d’un taxi sur le retour. Le tout se calme rapidement, et fait place à de grands et longs dialogues qui dureront jusqu’à voir le nom de le réalisatrice créditée au générique. Pourtant, ces discussions sont là pour nous intéresser. Même si certains pourraient vite se lasser, trouvant sans doute le temps long ; on vadrouille d’un binôme à l’autre. 4 personnages, liés par le travail, ou l’espace conjugale, qui se craignent. L’essai est de rapidement trouver un potentiel coupable, se posant des questions sur les personnages, et sur la relation de couple. Qu’est-ce que la fidélité ? Cela sera au choix du spectateur. Derrière l’écran, on ressent tous les doutes que peut émaner la situation mise en place dans le long métrage, et chaque dialogue varie entre les regrets, la tentation très présente, et les choix que l’on a à faire dans sa vie, sentimentalement parlant.

Joanna a des allures d’une Francesca Johnson dans Sur la route de Madison de Clint Eastwood, éprise d’un amour pour quelqu’un qu’elle ne peut pas rejoindre.

Joanna (Keira Knightley, Last Night)
Francesca (Meryl Streep, Sur la route de Madison)

Ce long métrage nous rapproche au plus près des protagonistes qu’on apprend à découvrir sous un seul jour, on comprend chaque facette de chaque personnage tout en ne sachant ce qu’ils vont décider de faire, s’ils vont « céder ou non » comme le dit la réalisatrice. Pari réussi pour Madame Tadjedin.

Friands du jeu de Keira Knightley, vous ne pourrez qu’être satisfaits : elle dégage une émotion forte dans l’oeuvre – sachant que le casting restant ne possède pas de défaut notoire, entre Guillaume Canet (volant presque la vedette au premier rôle – dû aussi à son personnage), Eva Mendes et Sam Worthington.

On ne peut rester insensible à l’oeuvre, mais on peut noter toutefois, une longueur se faisant sentir, avec un rythme lent pendant l’intégralité du film, dû à ces longs dialogues précédemment énoncés, qui ne nous empêchent pas de rester dans un certain suspens. Un film sans grand exploit, mais de qualité, et maîtrisé, dont le final nous laisse une ouverture imaginative sur l’avenir du couple. On ne peut qu’être intéressé par le prochain épisode, on l’espère, de la filmographie de Massy Tadjedin.

Last Night : 3,5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *