• Ad Astra Brad Pitt James Gray
    Drame,  Science-fiction

    Viser les étoiles pour atteindre la lune

    Si Ad Astra a emmené ses protagonistes jusqu’aux étoiles, on a, en tant que spectateur, jamais décollé de notre siège… Si vous aviez entendu que le film s’attaquerait au sujet de la paternité et de l’exploration spatiale, vous savez déjà presque tout de ce nouveau film de James Gray. Pourtant, après le visionnage, relire le synopsis peut nous faire croire qu’on est victime de dissonance cognitive tant ces deux n’ont rien en commun. Dans un futur proche, une entreprise se charge de la colonisation de l’espace a effectué un grand travail sur la Terre, dont une construction irréelle, mais aussi sur la Lune qui est désormais accessible par des vols…

  • Comédie,  Drame

    Once Upon a Time… In Hollywood : Un hommage incontournable

    Once Upon a Time… In Hollywood est bien plus qu’un simple hommage au cinéma hollywoodien et il ravira ceux qui sauront prendre à la volée toutes les références qu’il rassemble, tout autant qu’il ouvre une fenêtre sur ce monde aux plus amateurs. Le film brosse un portrait sincère de toute la période des années 70, marquée par la montée des contre-cultures et le mouvement hippie torturés par la Guerre du Vietnam dont le point culminant fut le festival Woodstock, les westerns spaghettis, les voitures d’époque…  Le contexte prend une place tellement importante qu’on pourrait le considérer comme un personnage à part entière. Il a son charme et ses manies et…

  • Couverture de la critique Mon Inconnue
    Comédie,  Critiques,  Romance

    Mon Inconnue : l’amour au deuxième regard

    Quand l’amour se trouve, il ne se perd jamais. C’est le constat de départ de Mon Inconnue qui va mettre à l’épreuve un couple en le séparant par deux dimensions parallèles. Et le résultat vaut le détour. Mon Inconnue s’ouvre sur la rencontre au lycée du jeune Raphaël (François Civil) et d’Olivia (Joséphine Japy). Alors qu’il est trop occupé par la fiction qu’il écrit et qu’elle s’isole pour jouer du piano, leurs destins se lient. Peu convaincants dans ces rôles d’adolescents décalés, la rencontre amoureuse l’est tout autant. En restant dans l’accentuation de son propos et en jouant avec les extrêmes de la folie amoureuse jusqu’au désintérêt total, Hugo Gélin…

  • Boy Erased Nicole Kidman et Lucas Hedges
    Critiques,  Drame

    Boy Erased : l’homme effacé et très vite oublié

    Joel Edgerton s’est lancé un pari risqué : celui de représenter à l’écran ces centres de réorientation sexuelle, en s’inspirant d’une histoire vraie. Et c’est là toute l’ironie : comment il réussit finalement à transformer une histoire qui a pourtant bel et bien vu le jour en un scénario à peine crédible. Parce que oui, Boy Erased manque cruellement de crédibilité. Tout commence déjà par l’histoire de Jared (Lucas Hedges) montrée à travers un montage alambiqué, qui nous perd plus qu’il nous guide et qui ne démontre pas un grand intérêt de son découpage aléatoire. On dirait qu’il s’amuse à nous perdre pour la seule raison de nous perdre. Peu d’éléments nous…

  • Le Chant du Loup
    Critiques,  Drame,  Thriller

    Le Chant du Loup : la même pression qu’à 500 mètres de profondeur

    Oppressant et intense, à l’image d’un sous-marin, le film nous plonge dans les profondeurs et nous oblige à retenir notre souffle pendant près de deux heures dans cette intrigue millimétrée au cœur de la Marine française. La scène d’ouverture a tout d’un début parfait : elle plante le décor, nous présente les personnages dans leur fermeté et tisse les premiers liens. On subit la hiérarchie de l’armée mais déjà les personnalités de chacun, entre Grandchamp (Reda Kateb) et D’Orsi (Omar Sy) créent une ambiance particulière. On découvre l’importance du son, les premiers éléments de l’intrigue avec le Timour III et la première entente du chant du loup qui nous fait froid…

  • Mr. Nobody
    Drame,  Romance,  Science-fiction

    Mr. Nobody : personne et tout le monde à la fois

    Dans Mr. Nobody, Jaco Van Dormael revisite la théorie du multiverse de façon bouleversante. Avec des si on refait le monde, lui en fait un film. La première chose que l’on nous présente sur l’histoire est un ange de l’oubli qui n’aurait pas posé sa marque sur la lèvre de Nemo avant de naître, et qui de ce fait se souvient de ses vies antérieures. Drôle de constat pour débuter un film qui aura tout de semblable avec de la science-fiction mais qui ne témoignera jamais d’une volonté de s’éloigner des banalités de la vie. Non, Mr. Nobody va plutôt s’y attacher profondément, sans pour autant tomber dans le réalisme,…